Chantier : "Cité Internationale des Chercheurs", 383 logements, Toulouse 31 - La Cité Jardins

Cité Internationale des Chercheurs

Construction neuve de 383 logements et services dédiés à la communauté scientifique internationale

  • Maître d'ouvrage : La Cité Jardins, pour l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées
  • Maître d'œuvre : TAA Toulouse | Chefs de Projets associées : Aurélie Guinel, Marinell Van Wyk | Assistante : Madalina Spiridon | Architecte associé : Atelier Méridional Joël Nissou
  • Surface : 12 863 m2
  • Budget : 39 M€
  • Date : Chantier en cours

La CIC s’inscrit dans un quartier emblématique dans le domaine de la science sur un site chargé d’histoire, genèse de la science à Toulouse, à l’emplacement du premier laboratoire de recherche de la Faculté des Sciences de Toulouse créé par Paul Sabatier en 1913. Ces laboratoires ont été construits dans le but de pallier l’écart de moyens de recherche entre Paris et la Province.

Le bâtiment « H », relativement enclavé, est construit début XXème siècle par Joseph Thillet, architecte des bâtiments des 39-41 allées Jules Guesde. Dès sa construction qui prend fin en 1916, le bâtiment « H », premier bâtiment érigé sur le site est réquisitionné pour devenir un hôpital militaire. Il faudra attendre 1919 pour que Paul Sabatier, prix Nobel de chimie en 1912, puisse y installer les laboratoires de chimie. Ces derniers étaient situés, depuis leur création, à la Faculté des Sciences sur les allées Jules Guesde dans les bâtiments de l’actuel Quai des Savoirs.

Ce tissu caractéristique, cache un patrimoine bâti et paysager d’un réel intérêt souvent inconnu du public. La chapelle de l’école Notre-Dame, le clocheton du foyer La Présentation, le bâtiment « H », les façades de la rue des Trente-Six Ponts sont des exemples d’un patrimoine qui demande à être révélé. Ce manque de visibilité du patrimoine est accentué par des façades parfois vieillissantes. La rénovation et la requalification de la Grande rue Saint-Michel se fait attendre et la cité internationale des chercheurs est un levier certain pour la mutation de ce tissu.

La composition volumétrique de notre projet révèle l’imbrication de trois systèmes :

  • Le « Bâtiment H » historique de Paul Sabatier qui forme un ensemble bâti qui par sa composition autour d’un patio fermé et un patio ouvert, marque le quartier de son empreinte.
  • Deux bâtiments neufs qui viennent s’implanter à l’alignement des rues et s’inscrivent dans une composition ouverte sur le cœur d’îlot.
  • Une traversée piétonne, parcours sur lequel s’articule au sein d’un socle les différents programmes de la Cité Internationale des Chercheurs.

Cette mise en confrontation de bâtiments ancien et contemporain formant deux U ouverts, écrit un espace intérieur qui constitue l’articulation dans le système.

L’implantation de notre projet s’inscrit en continuité du tissu urbain environnant. Nous constatons, sur et en périphérie du site, des éléments architecturaux emblématiques qui tracent leurs empreintes au sein d’un tissu urbain dense, tels que le bâtiment H, ou l’école privée Notre-Dame. Ces bâtiments se détachent du tissu par leur gabarit et leur implantation parallèle. Notre projet propose de mettre en valeur ces bâtiments et leur empreinte dans le tissu, en poursuivant ce tracé, qui permet d’entrer dans le projet par séquences successives et de dégager des espaces le long de la rue Sainte-Catherine, ainsi que des perspectives successives qui suggèrent plutôt qu’elles n’imposent.

Le projet se dessine autour d’une traversée piétonne depuis la grande rue Saint-Michel vers la rue des trente-Six Ponts. Cette transversale permet de découvrir la Cité Internationale des Chercheurs et ses programmes annexes et crée un parcours ouvert au public qui révèle au quartier les laboratoires de Paul Sabatier, un élément architectural symbole du développement scientifique de Toulouse, et dont la présence était jusqu’alors méconnue.

Notre projet se construit autour de ce parcours, il irrigue les différents usages du lieu et créé le lien avec le quartier. Il offre au visiteur une vitrine de la vie universitaire et scientifique de Toulouse, tout en lui donnant accès à des équipements de quartier et à des espaces de rencontre et de convivialité protégés et confortables. Sur cette transversale piétonne, les espaces ouverts de patios, jardins et placettes se dessinent, telle la colonne vertébrale du projet. Elle articule l’ensemble des programmes et donne ainsi de l’usage à ces espaces extérieurs accessibles aux riverains. Cette promenade sera accompagnée d’une scénographie mettant en scène l’histoire du site et de Paul Sabatier.

Retrouvez ci-après les dernières images du chantier de la Cité Internationale des Chercheurs, accompagnées de plans et de perspectives.

Visualisation architecturale : L'Atelier des Chimères

 

Plan de situation Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Plan de masse Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Plan RDC Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Plan étage courant Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Chantier Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Chantier Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Chantier Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Chantier Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Chantier Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Perspective Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Perspective Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Perspective Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Perspective Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins
Perspective Cité Internationale des Chercheurs Toulouse 31 La Cité Jardins